Juliette Boulard

Petite, dès que le temps devenait long, je dessinais. J’aimais les couleurs, les outils, et la possibilité d’ouvrir des mondes uniques qui sortaient de mon imagination.

J’ai commencé par un DEUG à l’Université d’Arts Plastiques de Paris 1/Sorbonne option Bande Dessinée. Découverte du travail libre et des installations bricolées, sans moyen. De la sérigraphie, de la sémiologie, et de la Bande dessinée pratiquée minutieusement avec Sera, auteur de BD.

Ceci m’amena à l’École de l’Image d’Angoulême pour y faire de la Bande Dessiné et du dessin. J’y ai obtenu un DNAP. Petite école, bons moyens financiers à l’époque et donc une formidable occasion de découvrir différents médias de l’image dont la photographie et bien sûr la Bande Dessinée. Le Festival International de la Bande Dessinée revenant chaque année a été l’occasion de multiples auto-publications et expositions collectives.

Une envie plus précise de me consacrer à l’édition jeunesse m’envoya aux Arts Décoratifs de Strasbourg (aujourd’hui la HEAR) pour élargir mon champs. J’assiste aux ateliers de Claude Lapointe, Christian Heinrich et Joseph Béhé, illustrateurs et auteurs de livres jeunesse et BD notamment. J’y obtiens un DNSEP et je deviens (dans ma tête) illustratrice jeunesse!

J’ai fait une douzaine de livres jeunesse entre 2007 et 2013 jusqu’à me consacrer plus entièrement à des ateliers pour les enfants dans les écoles, les collèges, les bibliothèques, les musées, les Instituts Français.

Je travaille encore pour la presse jeunesse et l’édition mais le temps me manque cruellement.

Une exposition chez Pilotis en duo avec Aurélie Blard Quintard est en préparation pour 2018.

 

You Might Also Like

Leave a Reply